Le mariage de mon ami - Roger Carter

Mon blogue

Le mariage de mon ami

Le mariage de mon ami - Roger Carter

Je vais être garçon d’honneur du mariage de mon meilleur ami.  J’ai incroyablement hâte, car les demoiselles d’honneur sont très belles.  Mais, avant de marcher le long de l’allée de l’église avec lui et me mettre en avant pour les attendre, j’aimerais être capable de maigrir rapidement.  Il ne me reste plus que deux mois pour perdre environ 35 livres.  J’aurais dû y penser avant, mais bon… Ce n’est pas grave.  Je vais devoir payer pour faire rétrécir mon habit, que nous avons tous achetés ensemble, tous les garçons d’honneur, il y a déjà trois mois de cela.  Ça risque d’être coûteux, mais je préfère bien paraître dans les photos et la vidéo, en plus d’avoir la chance d’accrocher une des belles invitées célibataires, que de rester comme je suis.

Je sais qu’il y en a une qui a engraissé rapidement et elle aussi, elle se met au régime.  Elle est très jolie, mais elle sera vraiment sexy quand elle va perdre le poids de trop.  Voyez-vous, elle est bien garnie quand il s’agit de courbes féminines, et même à seulement 115 livres, elle garde sa  poitrine opulente.  Certains diraient qu’elle a l’air d’une poupée Barbie.  Et, si elle réussit, je veux pouvoir bien me présenter pour lui demander à danser avec moi à quelques reprises.

Bien sûr, je la trouve bien gentille, mais vous savez, si elle maigrit, je dois aussi perdre mes quelques livres de trop, sinon elle ne me regardera pas.  Je sais que ça peut paraitre superficiel, mais je sais que cette fille a engraissé en partie parce que son ex-chum ne voulait pas la perdre et l’a fortement encouragée à boire beaucoup et manger très gras.  Elle a donc engraissé de 40 livres en un rien de temps.  Maintenant, elle cherche à perdre ce poids de trop et je sais qu’elle va y arriver.

Mis à part son corps épatant, elle est très généreuse et soucieuse de l’environnement et la justice sociale.  Justement, elle m’a dit qu’elle va retourner à l’université en septembre, du moins, il n’y a pas de raison qu’elle se voit refusée, en études environnementales pour ensuite travailler dans les organismes à but non-lucratif.  On verra bien comment ça va se passer, mais je suis convaincu qu’elle va réussir.  Elle connaît bien ce domaine et est un exemple à suivre quand il s’agit de la responsabilité envers la planète.

Alors, moi aussi, je vais apprendre à être plus consciencieux.  Je me mets à faire des recherches pour m’assurer de savoir ce que je dois faire…